Le paradis de Roger et Jeannine Mylle

Dsc03549

Belgique. Depuis 2000, Roger Mylle est de retour. Il a rapidement retrouvé le haut niveau dans des installations exceptionnelles.

Un article de plus sur une colonie belge, flandrienne de sur quoi... C’est vrai ! Mais avec cet article, nous vous invitons à aller à la rencontre d’une des plus grandes légendes de la colombophilie pour bien des amateurs français et en particulier du Nord de la France. Direction Bellegem, petit village de la région de Courtrai pour découvrir Roger Mylle et le paradis qu’il a construit pour ses protégés.

Cette région de Belgique, aussi bien connue pour le cyclisme, ses bières que pour les pigeons voyageurs, a abrité bien des champions colombophiles. Roger Mylle fait partie des contemporains de cette belle et grande tradition colombophile : et cela fait plusieurs décennies que cela dure.
Roger Mylle est venu à la colombophilie par l’oncle de son épouse qui lui offrit un jour seize pigeonneaux. Notre bonhomme n’avait pas de pigeonnier : il fallut en construire un rapidement...
Ces pigeons offerts était de souche de fond et le premier résultat marquant fut un deuxième international sur Lourdes, en 1977. Forcément, avec les années, la souche familiale a été renforcée, de belle manière : les Etienne Devos, Sylvère Toye, Etienne Meirlaen, Gino Clicque, Joël Ransfort, Eric Huys...
En 2016, la colonie de Roger Mylle s’est particulièrement distinguée. On retiendra notamment la performance du

La suite dans la France colombophile n°294 du jeudi 16 février 2017.