Maurice Dunat remporte le Jarnac des ALC-CALC

Dsc0001

Salomé (Nord). Maurice Dunat enlève le premier prix sur Jarnac Nord-Pas-de-Calais 2017 des ALC-CALC.

Dans le Nord-Pas-de-Calais, les joueurs des ALC-CALC le connaissent bien. Bien souvent, Maurice Dunat joue la tête sur les concours de fond et de grand fond de l’association. Et bien souvent, il ramasse les séries gratuites. En 2016, il a gagné 56 sacs de grain sur les concours des ALC-CALC ! Cette année, il a déjà commencé sa moisson (100 euros sur Saint-Junien Nord-Pas-de-Calais, un abonnement à La France colombophile, un jambon à Billy-Berclau...) avec en prime un premier prix Nord-Pas-de-Calais sur Jarnac où plus de 8.000 pigeons étaient engagés, 5.490 vieux et 2.682 yearlings. Maurice Dunat, de Salomé, est le plus rapide de toute la troupe avec son 295878-2014. En vieux, il devance CFTT Candotti Frimat, deuxième et troisième ! Déjà en 2013, notre homme avait gagné un premier prix Nord-Pas-de-Calais, sur Cognac 1 an.
Salomé est une commune du département du Nord, à deux pas de La Bassée. Dans le Nord certes, mais rattachée sur un plan colombophile au Pas-de-Calais et au groupement de Béthune. Maurice Dunat fait partie du « Bassin minier », est licencié à la société de Violaines et enloge les ALC-CALC à Billy-Berclau.  
Aujourd’hui retraité, Maurice Dunat est colombophile depuis toujours. « J’ai appris à marcher dans les colombiers ! » Victor Bonnel, son grand-père maternel, est le président de la société de Salomé. Il est même le tenancier du siège : « il avait un macot qui arrivait toujours cinq minutes avant tout le monde. Les colombophiles buvaient au comptoir leurs verres et quand le macot arrivait, ils repartaient chez eux ! » Deux fils colombophiles prennent le relais, dont Maurice Dunat, père de Maurice Dunat et décédé en 1980.

Dsc0994
Maurice Dunat fils n’a jamais joué avec son père. Jeune, il jouait quelques pigeons mais c’est une fois marié à Mauricette, disparue en 2000, qu’il s’est installé. « J’ai rapidement été champion de vitesse à Salomé ». En 1986, il reprend le siège qu’il dénomme « le petit Maxime », le prénom de son fils. De 1980 à 2005, il est président de la société de Salomé : « j’étais président, secrétaire, trésorier à moi tout seul... » En 2005, il dépose les armes, la société ferme.
S’il joue aujourd’hui le fond, Maurice Dunat a longtemps joué les premiers rôles en demi-fond au groupement de Béthune et au Bassin minier, où il a même été champion devant Alain et Michel Bondois, de sacrées références sur la distance... « Après le demi-fond, j’ai essayé le fond. J’avais encore le café et j’avais beaucoup de mal à classer un pigeon dans les cent premiers... » En 1997, Maurice Dunat s’installe où il réside toujours aujourd’hui. « J’étais bien copain avec Roland Bétrémieux, très bon amateur, excellent dirigeant. Quand il a arrêté en 2010, j’ai eu un couple de reproducteurs. En octobre, il faisait sa vente. Si j’avais su, j’aurais tout pris, mais je n’étais pas dans la région... » Aujourd’hui, 60% de la colonie Dunat est basé sur les Roland Bétrémieux : « tout ce que le couple de Bétrémieux m’a donné, cela a été du bon. Tous les quinze jours, Roland Bétrémieux, à 82 ans, vient voir arriver mes pigeons. C’est toujours un maître colombophile qui donne des conseils aux compte-gouttes... »  Le mâle est le 62178-2003, la femelle la 468228-2007. Quelles lignées de chez Roland Bétrémieux ?...

 

La suite à lire dans La France colombophile n°303 du jeudi 22 juin 2017.