Peter Allemeesch de retour au premier plan !

Peter ria

Furnes (Belgique). «Mister Saint-Vincent» a réalisé un saison 2016 extraordinaire en pigeonneaux.

En colombophilie, rien n’est jamais écrit d’avance : il ne faut jamais enterrer les grands champions ! Tôt ou tard, lorsqu’il semble en retrait du devant de la scène une saison ou deux, ils apparaissent à nouveau. C’est le cas, sans aucun doute, de Peter et Ria Allemeesch qui a été, en 2016, l’une des toutes meilleures colonies de Flandre en pigeonneaux.


Peter et Ria Allemeesch sont connus de tous les Français. Rares sont les salons colombophiles, en France et partout en Europe, où ils ne représentent pas la marque hollandaise Teurlings pour qui Peter est responsable export : c’est dire s’il connaît les besoins nutritionnels pour les pigeons voyageurs. Mais Peter et Ria, c’est avant tout un couple de colombophiles chevronnés : il y a quelques années, on a même surnommé Peter Allemeesch « Mister Saint-Vincent », tant sa colonie a dominé ce concours à plus de 850 km.


À la fin de l’été, alors que la saison des concours était achevée en France, notre journal fut invité à passer à un après-midi à Furnes, au pied du colombier Allemeesch. La Belgique jouait encore l’un de ces concours pigeonneaux à plus de 500 km. Le vent soufflait plein ouest et dans notre for intérieur, nous pensions ne pas assister à une belle arrivée. Comment des pigeonneaux résidant à l’Ouest auraient-il pu se détacher une masse énorme pour tomber non loin de la mer du Nord ? Quelle surprise quand un voilier de Peter Allemeesch fendit le ciel, alors que le radar Pipa n’indiquait quasiment que des pigeons au centre ou à l’est du pays. Un coup de chance peut-être ? Certainement pas ! Peter Allemeesch avait engagé une trentaine de pigeonneaux. Nous en avons vu tomber un toutes les deux minutes, quand ce n’était pas deux pigeons en même temps ! Impressionnant… En 2016, la famille Allemeesch remporte au final difficile club de Vlamertinge, l’une des associations les plus relevées de Belgique, Châteauroux (1er nationale zone 1) et se classe deuxième sur Argenton (2e national sur la zone A1, ce qui correspondant à un rayon de jeu bien supérieur aux groupements à la française). 2016 permet également à Peter et Ria Allemeesch de décrocher une kyrielle de titres d’as pigeons en jeunes. Vraiment, la famille Allemeesch signe son grand retour et sera à la tête d’une redoutable équipe pour la saison 2017.

Img 8012
Avec quelle base Peter et Ria Allemeesch ont-il réussi à revenir au sommet ? Avec un sang qui leur assure depuis toujours le succès, celui de Bas Batenburg, le sang originel de la lignée Batenburg. Peter est l’un des plus grands amis de Bas Batenburg, une amitié indéfectible qui dure depuis plus de deux décennies. Malgré les succès qui ont forgé la race Batenburg et l’appel des sirènes, Bas a confié à Peter Allemeesch sa mine d’or, le sang du Witbuik dont les descendants, aujourd’hui encore, brillent sur les marathons du ciel.


Les pigeons Allemeesch ont l’endurance. Ils ont aussi depuis quelques années la pointe de vitesse, la hargne qui peut parfois faire défaut aux Batenburg, notamment quand les conditions de vol sont aisées. Peter Allemeesch a investi dans les pigeons d’Ameel-Vanlake (Dadizele), dont La France colombophile avait détecté le potentiel en proposant une vente il y a deux et trois ans. Nous avions vu juste : cette année, après une victoire nationale sur Guéret en 2014, Ignace et Sabine Ameel-Vanlake ont été sacrés Champion Général National RFCB 2016, soit la meilleure colonie de Belgique devant Norbert Ally et Freddy & Jacques Vandenheede ! Ce n’est pas toujours sur les grands sites Internet du monde colombophile qu’il faut aller chercher les meilleures lignées de pigeons, mais en fouillant et en examinant de près les résultats…

169 16 hd172 16 hd174 16 hd539 16 hd539 16 hd892 16 hd741 16 hd