Philippe Gauthier, 1er semi-national Assen 2017

Vainqueur global img 01151

Collemiers (Yonne). L’édition 2017 d’Assen a de nouveau été sélective. Philippe Gauthier l’emporte avec un voilier de deux ans.

 

C’est un voilier de 2 ans, le 182409 de 2015 qui vaudra à Philippe Gauthier la très grande joie de gagner le classement global du semi-national Assen 2017 organisé par le MCGC. Constaté à 18h58’54‘’, pour 588 km, il fut le seul pigeon des 606 voiliers libérés le matin même à Assen (NL) à 9h15, à pouvoir dormir à l’abri dans son casier.

Edition 2017
L’opus 2017 du Assen MCGC aura été à nouveau sélectif. Le contingent a été libéré à 9h15 pour laisser passer une perturbation qui, entre 6h30 et 9 heures, coupait la trajectoire des voiliers vers la France. Malgré une alerte orange aux forts orages qui traversaient la France en diagonale, vers le nord-est en soirée, la décision de libérer avait été prise ; le voyage retour, ainsi que le lendemain matin étaient normalement assurés de temps correct pour la grande majorité du contingent, situé sur une moitié ouest de la France.  Les prévisions des jours suivants n’étaient pas engageantes pour pouvoir lâcher sur place, ce qui sera confirmé ensuite par notre contrôleur sur place. Un fort vent de sud-sud-ouest, non prévu par la météo corsa à coup sûr, jusqu’au moins au nord de Paris le retour des courageux voiliers.

Zone marathon
L’annonce du pigeon de Philippe Gauthier, à 1008 mpm, pouvait laisser penser, qu’en toute limite de nuit, un voilier puisse tout de même rentrer en limite inférieur de la zone marathon (plus de 730 km). Il n’en fut rien. Aucun crack, cette année, pour créer la surprise en zone marathon. Le lendemain matin de bonne heure, rien non plus. Ce n’est qu’à 8h29 pour 828 km, dans l’unique secteur encore sous les orages que le premier pigeon de la zone marathon fit son arrivée ; allez comprendre. Il fallut ensuite 1h08’ pour un second pigeon, à 782 km, dans un autre secteur ; 14 mn plus tard, le troisième pigeon arriva chez lui pour 758 km, dans un tout autre secteur là aussi (tout au sud-est). Un bon moment passa ensuite avant de voir enfin arriver des oiseaux en nombre. Les choses se sont vraiment décantées en début d’après- midi (un pigeon à 12h17 pour 875 km, à 14h18 pour 940 km, ou encore à 14h43 pour 926 km). Finalement, la fin de journée du mardi, verra se concrétiser 79 des 125 prix de la zone marathon, ce qui n’est pas mal vu les distances et l’étendue de la zone des arrivées (+/- un bon tiers centre de la France). La course en zone marathon sera bouclée le mercredi...

La suite à découvrir dans la France colombophile n°319 du jeudi 1er février 2018.