Un monde toujours aussi merveilleux

Musee 2

Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais).  Gérard Tillier vient d’achever son nouveau musée consacré à la colombophilie et au pigeon voyageur. C’est une collection extraordinaire !

Dans notre édition du jeudi 10 février 2011, nous titrions « Le monde merveilleux de Gérard Tillier » après notre visite du musée colombophile alors installé à Amiens. Sept années plus tard, c’est un monde encore plus merveilleux dans lequel nous invite Gérard Tillier : à Berck-sur-Mer, il vient d’achever son nouveau musée, une incroyable collection, certainement unique au monde, exposée dans 40 m2 et répartie en deux espaces : le premier a trait à la colombophilie générale, le second plus particulièrement à la colombophilie militaire.
Les premiers éléments collectés datent du début des années 1980. « J’étais à l’époque président de la Concorde d’Amiens et j’ai commencé à récupérer des objets. Puis, les familles de colombophiles décédés ont commencé à m’offrir le matériel de leur défunt », explique Gérard Tillier. Trois décennies plus tard, ce sont des milliers d’objets en tout genre qui ont été réunis : des objets issus de 200 pays, 800 constateurs dont le plus ancien est un modèle Lefebvre à piqûres de 1875, 30.000 bagues (il n’y a pas plus de 100 collectionneurs de bagues dans le monde), des dizaines de fontaines, de paniers ou de livres, des centaines de journaux français, belges, polonais pour ne donner que les ordres de grandeur les plus significatifs. Dans les vitrines, des porte-messages, des capsules de bouteilles à effigie du pigeon voyageur, des sifflets, des montres... Au mur, des étagères avec des bouteilles de champagne ou de bière faisant référence à la colombophilie, des coupes, des diplômes et trophées dont ceux de Jean Doosche.
Gérard Tillier, qui a décidé d’arrêter la colombophilie pour se consacrer pleinement à sa collection, a édifié son musée à Berck où il partage la vie...

À découvrir dans la France colombophile n°318 du jeudi 18 janvier 2018.